Blog de voyage en Suède | Dalarna - Gorille en espadrilles

Suède, immersion en Scandinavie

Bienvenue dans le pays le plus boisé d’Europe : la Suède. La nature est omniprésente — près de 75% de sa superficie recouverte par la forêt — et les villes respirent. Des effluves d’épicéas et sapins parfument l’air extérieur. Je me rappelle encore de ces couleurs profondes dans le ciel et de cet air frais sec et si doux. J’y repense souvent, et de beaux souvenirs restent bloqué en cette semaine du mois d’Août 2017 où j’ai découvert ce petit bout de Scandinavie, un aperçu des espaces infinis du grand Nord.

Dådran, le coup de cœur

Après avoir parcouru 20 kilomètres sur un chemin forestier non goudronné, nous arrivons tardivement et de nuit à Dådran. Il fait froid, très froid et ça fait un grand bien de sentir cette fraîcheur nous envelopper en plein mois d’août; nous qui venons fuir la fournaise du sud-ouest de la France. Les pieds à peine posés en dehors de la voiture que Marc notre hôte vient chaleureusement nous accueillir. Une accolade à l’américaine, il se met à parler à toute vitesse, non pas pressé par le temps mais il semble juste désolé que nous arrivions si tard. Il s’empresse de nous montrer chaque recoin du gîte et les différents espaces communs que nous pouvons utiliser. Sans trop comprendre ce qui m’arrive, je me retrouve à porter oreillers, draps et couvertures tout en le suivant péniblement et au pas de course.

La tornade Marc est passée, c’était un accueil hors du commun mais maintenant nous pouvons nous poser un peu. Le trajet a été long jusqu’ici. Maintenant, bien au chaud dans notre logement, c’est le calme après la tempête. Tout la pression retombe et nous commençons à prendre conscience avec douceur et plaisir, là où nous sommes. Nous découvrons notre petit chalet en bois. Une décoration simple et intimiste, quelques vieux livres disposés ci et là. J’ai cette drôle d’impression d’avoir toujours été ici, comme si j’avais puisé ce petit chalet en bois, du fond de moi-même. C’est sur cette belle note que nous nous sommes écroulés dans ce grand lit douillet en plein cœur de la forêt, au beau milieu de la Suède.

blog voyage

Au petit matin, nous ouvrons les volets et une douce lumière pénètre dans la maison. En ouvrant la porte, la lumière du soleil projette un léger film transparent sur tout le village. Le calme est profond, le village semble encore dormir. Les stugas, ces petites maisons en bois peintes en rouge imposent le calme et la sérénité. D’étroits sentiers tapissés d’herbes permettent de sillonner le village en zigzaguant entre les différentes maisons. Un petit détail m’échappe, la nature semble ne pas avoir de limites. Je finis par comprendre ce qu’il y a de différent. Ici, pas de clôtures, pas de frontières visuelles pour délimiter les propriétés de chacun. La liberté !

autour du monde
mon voyagepériple
bout du mondepaysages
suède

Nous nous égarons sur les hauteurs, aux frontières du village. La forêt vient à nous, le calme se fait plus pesant, la lumière s’éteint doucement. Marc nous avait raconté une de ces histoires qu’on ne peut pas oublier lorsque l’on s’apprête à ouvrir la marche dans l’un de ces sanctuaires. C’était une belle après-midi d’été, il était parti ramasser quelques baies dans la forêt. Soudain, un ours s’est approché et s’est posté juste à côté de lui pour partager ce délicieux goûter. Une belle histoire ! Mais le doute persiste et à ce moment précis, il s’est éloigné tout doucement ne sachant pas si la maman était accompagné de ses petits.

roadtrip
forêt suédoiserécits de voyage

Rättvik, découverte du Siljan

Nous atteignons Rattvik pour l’heure du goûter. Fidèle à la culture suédoise, nous prenons ce que les gens appellent ici un fika. Pour moi, ce sera un kanelbullar, une découverte culinaire extraordinaire, rien de surprenant dans ce pays où la cannelle est roi !

C’est en quittant le café que nous apercevons pour la première fois le lac Siljan. Ce lac qui a été creusé par la seule force d’une météorite il y a plus de 300 millions d’années. Ce gros caillou qui apporte aux eaux du lac cette couleur aux reflets or venue d’un autre monde. Sur les bords du lac, après une petite averse, nous avançons vers une petite plage de sable fin aux tons ocre foncé. Dans la continuité, on emprunte le Langbryggan sur une longueur de 628m, qui est l’un des plus long ponton en bois construit sur terre. Au fur et à mesure que l’on avance sur ce pont, on est comme transporté ailleurs. Un sentiment de lointain, d’infinie étendue marine, où tout se mélange; les oiseaux, les forêts et l’eau du lac ne semblent former qu’une seule et même entité.

guide de voyagelac siljan

Naturum Dalarna, de toute beauté !

Un endroit magique sur les hauteurs du lac Siljan, un vaste espace boisé et aéré abritant une belle bâtisse. Le centre d’information du Dalarna recueille de nombreuses informations sur la météorite, sur les différentes espèces présentes, et la biodiversité en générale. Le bâtiment est tout en bois typique de la région. De larges baies vitrées ouvrent un espace sur la forêt à tel point qu’on a l’impression d’y être projeté.

hors des sentiers battus
bon voyageterre aventure

Tout autour, un domaine forestier très bien entretenu qui mérite à lui seul le coup d’œil. De nombreux points de vues permettent d’admirer le lac Siljan. Une belle promenade dans les bois permet de se rendre compte de la richesse de la flore. Pendant ce temps là, notre fils s’accroche comme un ouistiti dans mon dos. Rythmé par le son des oiseaux, j’imagine qu’il rêve de petits lutins qui dansent dans la forêt à l’ombre des conifères.

forêt en Suède
carnets de traversenous sommes partis
dalarna

Sur la route du retour, la voiture file à toute allure sur une de ces longues routes bordées de sapins. Dans le rétroviseur, un soleil bas qui joue les prolongations comme chaque soir. En face des arbres qui montent, qui descendent et tanguent au gré d’une route qui fait des vagues. J’ai envie de faire durer ce moment, alors je lève légèrement le pied de l’accélérateur. La voiture ralentit, le paysage se fige, le voyage dure quelques minutes de plus…

Tällberg, l’authentique !

Tallberg est un petit village pittoresque sur les hauteurs du Siljan. De jolies maisons en bois agrémentées de très beaux jardins avec en toile de fond le lac, toujours le lac. C’est un petit concentré de ce que l’on peut trouver de plus beau dans les environs : les charmantes stugas, le léger relief qui permet de dominer les immenses forêts de sapins et bien naturellement la douceur du Siljan.

En bas de la ville, sur les bords du lac, de petites îles font face aux côtes. Des îlots sans relief et arborés de très grands sapins. Prenant bien soin de se cacher derrière ces géants, le soleil ajoute sa touche finale et revêt le lac de milliards de petites paillettes. L’endroit est captivant. Nous restons là quelques instants à écouter attentivement le silence. Les couleurs du soleil deviennent plus intenses. Cette étoile semble se décomposer dans les eaux du lac. Je ressens comme un vide ici à deux milles kilomètres de chez moi.

prochain voyagela douceur de vivre à la scandinave
nos aventures

Leksand, la suédoise.

Sur les rives sud du Siljan, nous longeons un chemin en bordure de lac sur plusieurs kilomètres. Un vrai bol d’air frais, parcours de santé pour d’autres où quelques joggers ont su trouver un spot de course idéal. Peu de temps avant d’arriver dans la petite ville de Leksand, le sentier remonte vers un cimetière. Très caractéristique de ce qu’on peut voir dans le nord de l’Europe, des pierres tombales sont disposées sur une pelouse parfaitement entretenue. En arrière fond, une belle vue sur le lac ! Plus loin, on tourne les aiguilles de la grande horloge du temps. De très vieilles pierres, vierges d’inscriptions — qui font plus penser à des menhirs qu’à des pierres tombales — sont disposées à même le sol de façon anarchique ! On retrouve ici un côté authentique et un peu mystique toujours très présent dans les contrées nordiques du vieux continent.

blogueur voyage
carnet de route

Arrivé à Leksand, première immersion dans le monde du design suédois. Quelques petites boutiques arts et déco, un cocon de bonheur dans lequel on a envie de rester. J’ai l’impression de parcourir les couloirs d’Ikea pour la première fois. Toutes ces lignes épurées et ces formes géométriques simples, qui s’entremêlent dans le grand fourre tout de l’art à la suédoise.

Plus tard, en rentrant chez nous, je pense bien que nous avons ramené un peu de Suède avec nous. On a voulu se réapproprier les vraies choses. En se débarrassant du superflu, on s’est recréé une atmosphère conviviale et chaleureuse dans notre appartement; un des beaux enseignements que nous avons compris au terme de ce voyage.

voyage en europeorganiser son voyage

Seul au monde…

Il y a certains endroits qu’on ne peut pas trouver par le seul fruit du hasard ! Cet après-midi, nous voulions un endroit où il n’y aurait que nous, nous seuls dos à cette forêt, et face à ce lac. Pour cela, j’étudie les cartes topographiques et déniche un endroit qui semble isolé de tout. Je rentre les coordonnées gps dans mon smartphone et nous décollons.
Nous traversons des petites routes de campagne, si étroites que seule une voiture peut se frayer un chemin. Nous garons notre véhicule dans un paysage poussiéreux rempli de terre brune. Je reste un peu sceptique sur cette zone où des rubans de travaux ont été tiré. Nous suivons un petit sentier de terre qui longe une première maison. Le chemin semble s’arrêter à l’entrée d’une seconde maison cachée dans les sous-bois. Non sans mal, on trouve un tout petit passage qui permet de contourner cette habitation. De là, nous suivons sur quelques dizaines de mètres une haie végétale. Un vent doux se met à souffler, je crois bien que nous sommes arrivés !

grand voyageurdalarna

Une belle petite plage sauvage se découvre face à Rättvik. L’endroit est envoûtant. Des tables de pique-nique, un petit abri en bois destiné aux baigneurs, le tout sur un beau tapis d’herbe fraîche. Notre objectif de la journée est une vraie réussite, nous sommes bien seuls et dans un endroit magique ! Le Siljan est à nous le temps d’un après-midi. A peine à 15°c, je ne pouvais pas laisser passer cette petite baignade dans l’anonymat le plus total des eaux vivifiantes et pures du nord de l’Europe.

routes du monde

La Suède, la rapport à la nature.

ecotourismevoyage en sac à dos

Nous marchons dans la rue, nous suivons des sentiers sur des kilomètres mais rien. Rien à terre, aucun déchet à l’horizon ! Pourtant, nous foulons parfois des chemins bien fréquentés mais non, je ne rêve pas, tout semble parfaitement propre !
Mais que dis-je là ? Cela me semble presque insensé de relever ce genre de choses. Ne devrais-je pas seulement être indigné par les seuls endroits sales ? Seulement, de par chez moi, je vois bien trop souvent mégots de cigarettes, papiers plastiques, sachets de barres céréales que les gens laissent au sol, comme si un géant trou noir allait tout absorber comme par magie après leur passage ! Je suis tellement habitué à voir ces choses là dans nos forêts, dans nos réserves naturelles, que ça me choque presque lorsque tout est seulement naturel ! J’ai entendu dire que les suédois avait un profond respect pour la nature et je commence à comprendre un peu ce que cela signifie.

novo monde
voyager avec bébé
partir à l aventure

Bref, la Scandinavie.

Les souvenirs s’entremêlent autour de ces charmantes petites maisons, de ces petits chevaux tout fait de bois, et peints avec le rouge de Falun. Une couleur que l’on retrouve dans toute la Scandinavie, en Finlande et en Amérique du Nord. D’ailleurs, c’est dans cette même région et précisément dans la mine de cuivre de Falun — classée à l’UNESCO — que ce pigment est extrait et fabriqué.

scandinavievoyage nature

Entres quelques matinées pluvieuses, des après-midi rayonnantes et des soirs brumeux et frais, nous avons passé une semaine parfaite, à la fois reposante et dépaysante. Le Dalarna — Dalécardie en français — est une région typique de la Suède où de nombreux suédois — souvent venus de Stockholm — aiment venir s’y ressourcer, souvent le temps d’un weekend, entres amis ou en famille.
C’est aussi une région légèrement vallonnée qui permet de capturer de très jolis panoramas. Le paysage est craquelé et parsemé de lacs à tout bout de champs. Il n’y a pas d’autres mots pour décrire la forêt, elle est magnifique ! Ces grands sapins s’étalent à perte de vue ce qui est un ravissement pour les yeux. Nous avons touché du bout des doigts le début de l’immensité des grands espaces nordiques et goûté à ce sentiment étrange qu’est la solitude…

organiser son voyage

J’espère que cet article vous aura donné envie de découvrir un peu plus cette partie typique de la Suède. Je tiens à remercier tout particulièrement Laponico, l’expert Dalécardie francophone, qui m’a donné envie de découvrir ces grands espaces nordiques.
Vous trouverez sur son blog une véritable mine d’information concernant cette région : https://www.carnets-nordiques.com/dalecarlie/

expand_less

Messages Facebook

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *